[Reading] ➬ 1984 ➳ Éric Plamondon – Instaposter.us

1984 La Trilogie 1984 Raconte Le P Riple De Gabriel Rivages, Protagoniste Aux Cent M Tiers Et Alter Ego De L Auteur, Lanc Sur Les Traces De Trois Figures Am Ricaines Du Vingti Me Si Cle Hongrie Hollywood Express Met En Sc Ne Johnny Weissmuller, Nageur Olympique Plusieurs Fois M Daill D Or Et Premier Tarzan Du Cin Ma Parlant Mayonnaise M Le Le Destin De Rivages Celui De L Crivain Culte Richard Brautigan, Le Dernier Des Beatniks, Qui Hante La Trilogie Et Pomme S Porte Sur Steve Jobs, La R Volution Informatique Et Les Filiations Secr Tes Entre Les Id Es, Les Machines Et Les Tres.Cette Dition En Un Seul Volume De 1984 Permet D Prouver L Amplitude Et La Coh Rence De Cette Aventure Romanesque, Sa Libert Formelle, Et Donne Toute Sa R Sonance La Voix D Sormais Reconnaissable D Ric Plamondon, D Sinvolte Et Po Tique, Ouverte Aux Chos Des Uvres Aim Es Lecteur De Brautigan Et De Melville, Il Est Dans 1984 Le Romancier D Un Monde En Transformation Dans Lequel Le Qu Bec, Le Vieux Continent, La C Te Ouest Et Plus Largement Les Tats Unis Orchestrent Un Fonds D Histoires O S Interconnectent Sport Et Immigration, Underground Et Culture Populaire, Cin Ma Et Litt Rature, Savoirs Et Technologie.

ric Plamondon est n Qu bec en 1969 Il a t pompiste Donnacona, biblioth caire Thetford Mines, barman sur la Grande All e et a enseign le fran ais l universit de Toronto Il vit aujourd hui Bordeaux Charg de communication et Media Designer pendant plus de dix ans, il travaille actuellement au dernier opus de sa trilogie 1984, o l on suit les destins de Johnny Weissmuller Hongrie

[Reading] ➬ 1984  ➳ Éric Plamondon – Instaposter.us
  • Paperback
  • 616 pages
  • 1984
  • Éric Plamondon
  • French
  • 15 February 2018
  • 9782896982608

10 thoughts on “1984

  1. says:

    Je pense que je n ai pas t un tr s bon public pour ce livre D abord, a m a pris 6 semaines pour le lire, ce qui n est pas tr s bon signe Je dirais que je donne 3 toiles pour les anecdotes sur Weissmuller, Brautigan et Jobs, qui taient plut t int ressantes, mais seulement 1 toile pour l histoire de Gabriel Rivages Il est dans une qu te mal expliqu e qui ne m ne pas tr s loin J ai aussi eu beaucoup de difficult avec les figures de style constitu es de r p titions Apr s 1 page de j ai vu ci et j ai vu a, j tais vraiment d courag quand je tournais la page et que je voyais que a s tirant encore pour 2 autres pages ouf Mais bon, il y a plusieurs bons flash et c est somme...

  2. says:

    La quatri me de couverture de Hongrie Hollywood Express mentionne que dans ce roman s anime tout le patchwork am ricain Le patchwork la courte pointe est une excellente analogie pour la forme que prend le roman des fragments aux motifs semblables, assembl s un peu grossi rement en anglais on dirait que ce n est pas seamless , qu on peut en voir les coutures Ce n est pas inint ressant, mais dans l ensemble, chacun des pisodes perd mon avis de sa force et appara t finale...

  3. says:

    1984 se lit davantage comme un blogue que comme un roman En le lisant, on a un peu l impression que Plamondon apprend en m me temps que nous des fun facts propos de Weissmuller, de Brautigan et de Jobs, ce qui est une bonne chose lorsqu il s agit d informations que l on ne connaissait pas d j , mais d un d faut aga ant lorsqu on est d j au courant Les trois biographies constituant 1984 semblent avoir t faites sans v ritable recherche, celles ci ayant justement une profondeur semblable celle que l on trouve en allant jeter un coup d oeil sur Wikipedia.La qualit de 1984 est cependant dans son criture et dans sa forme non lin aire passant rapidement d un court po me un paragraphe sur la vie d une c l brit une page sur la vie d un personnage fictif une anecdote d une phrase sur une deuxi me c l brit et ainsi de suite Cette formule aux chapitres courts, disparates et ferm s rappelant des billets de blogue est sa place dans le dernier tome, Pomme S, traitant justement de la mont e de l informatique la fin du 20e si cle Pomme S est aussi particuli rement int ressant pour ce qui est de la symbolique que Plamondon attribue Jobs une symbolique g n ralement n gative selon laquelle Jobs serait un genre de Big Brothers, contrairement ce que peut bien en penser la c l bre annonce de Ridley Scott Plus que toutes les autres, la comparaison entre Jobs et Prom th e est marquante de par son astuce le fondateur d Apple volait et copiait des technologie...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *